A force de lire les âneries « libertariennes » et après m’être intéressé au Revenu de Base Universel et Inconditionnel, j’ai décidé de sortir un Thread twitter (transformé en article) sur des pistes qui peuvent nous éclairer sur le démontage de ce discours stupide, qui insiste sur le fait que tout ce qui touche aux services publiques coûte trop et que ces derniers étouffent donc le privé, qu’il faut retirer les cotisations, et baisser les impôts qui sont bouffés par le service public inutile et trop gourmand.

Forcément dans les dépenses publiques on a moins cette notion d’économie maximum pour un rendement maximum, c’est une manne énorme perdue par le privé, mais surtout les marchés.

Nous allons voir que tout l’argent mit par les concitoyens et les entreprises, au travers des cotisations et des impôts est loin d’aller exclusivement nourrir les services publiques en tant que tel et part en grande partie dans le privé.

Partons donc sur la démystification de ce que disent pas mal de mes connaissances: « les services publiques coutent trop chers, je paye beaucoup d’impôts/taxes/charges pour rien »

Je suis pas un pro, je n’ai pas fait de recherche journalistiques, j’ai juste observé.

D’ailleurs si vous êtes pro ou économiste, n’hésitez pas à infirmer ou confirmer avec sources.

Je me suis rendu compte qu’on passe souvent notre temps à râler sur ces taxes/charges/impôts sans chercher plus loin, et ça m’ennuie car cela entretient la spoliation du peuple.

Alors quand j’avais jeté un coup d’oeil à l’époque ou je regardais le Revenu de base universel, j’ai trouvé à la louche: budget état 400 milliards, budget social (sécu/retraite/handicap/etc) 700 milliards

En mettant en relation avec le PIB a l’époque : 2000 milliards

Donc on part sur le principe que plus de la moitié part au fonctionnement du service publique de la France, sachant que les impôts directs (IR/Habit/Fonc) financent surtout le budget de l’état, le reste est surtout financé par les « châaaarges » (faire une tête de dégoût)

Alors donc la France est un pays à la traine de la compétitivité économique car elle dépense la moitié de son PIB pour les aides sociales.

On pourrait finir ça comme ça, tout bon chroniqueur sur les #mediamacron le ferait avec plaisir. (non sans rajouter: feignants de français!)

Sauf que… c’est faire dire aux chiffres ce qui les arrange…

vous ne voyez pas?

vous êtes sur?

si si cherchez bien…

– Afflelou c’est un service public?

– Vos pharmaciens sont fonctionnaires ?

– Bouygues c’est un BTP public?

– Votre centre de reconversion pro est public?

AHAH !

Vous commencez à saisir!

Si l’on va plus loin:

– Vos médecins généralistes et pro (en cabinet pas en hosto) sont des fonctionnaires ?

– Les artistes qui font des spectacles pour certaines occasions locales ou nationales et rémunérées par nos impôts sont des fonctionnaires ?

Si vous commencez à voir le début de mon propos et que vous continuez à réfléchir aux situations que vous vivez tous les jours, vous verrez que les « chaaaarges » nourrissent beaucoup beaucoup d’entreprises privées et de libéraux.

Ensuite, ces feignasses de Français qui sont payés en arrêt maladie, au chômage, en RSA, en vacances, eh bien ils continuent à consommer, à payer un loyer, leurs fournisseurs de gaz/électricité, leur abonnement tel/internet, à aller au supermarché etc…

Attendez, attendez, vous voudriez donc me faire croire qu’en fait les charges sont une gigantesque manne financière pour le secteur privé?

On nous mentirait avec ces discours sur les voleurs et faignants de français ?

Visage décomposé par la stupeur…

SPOILER: OUI!!!

Mais surtout c’est pas tout…

Si dans les 700 milliards de budget issu des immondes « chaaarges » une énorme partie repart directement dans le privé, c’est aussi impressionnant si on regarde le budget de l’état :

40 milliards /an pour le CICE depuis 2019

20MDS /an depuis 2013

160MDS depuis 2013

Après la crise de 2009 le renflouement des banques aurait coûté au contribuable 360MDS (me souviens plus où j’ai trouvé mais c’était pas crié sur les toits). Officiellement ils ont été intégralement remboursé à l’état, je n’ai vu aucune preuve jusque là… Oui parce que dans cette blague l’état c’est nous, ce sont nos sous, nos impôts… Et contrairement à ce qu’on pourrait penser le rythme n’a fait que s’accélérer depuis 2009 et on pourrait avoir droit à la même chose à la sortie de la crise COVID-19.

Et ça c’est quand l’état ne s’arrange pas pour créer des niches fiscales pour certaines entreprises: cherchez la loi Eutelsat, un exemple récent mais magique (« Nous produisons nos richesses dans l’espace grâce à nos satellites nous ne devons donc pas d’impôt en France ou ailleurs » – et ça a été validé). je n’ai jamais vu d’estimation sur l’argent perdu grâce aux niches fiscales, mais je suis sûr qu’Eutelsat n’est ni la première ni la dernière à bénéficier de ce genre de niche fiscale aménagée.

(« Oui la planète a été détruite, mais durant un instant magique de l’histoire nous avons créer une grande valeur pour nos actionnaires. »)

Ensuite y’a la fraude fiscale, 80 à 100MDS estimée

Et ça reste une estimation basse!

Je sais que certains vont me parler de la Fraude Sociale, mais c’est ridicule, comparé, sur une étude où la Fraude Fiscale avérée (non estimée) était de 53 Milliards d’euros on avait en face un petit milliard d’euro de Fraude Sociale. C’est un faux débat, s’attaquer à la petite fraude des pauvres avant la grande fraude des riches, c’est comme tenter de réparer le circuit d’eau du Titanic alors qu’il a un trou d’iceberg dans la coque: c’est inutile.

Dans le budget de l’état y’a des projets des travaux, des grands chantiers.

Qui c’est qui se partage ce gâteau? Bouygues, Eiffage, etc…

L’EPR? Le nucléaire? les dettes sont à EDF, l’argent – malgré les malfaçons – part à Arcelor, Areva, Alsthom (euh pardon General Electrics, merci #Manu!)

Mais alors, à la louche, quand je regarde, dans les 700 et 400 milliards + toutes les fraudes et évasions, voire niches fiscales, il est assez prudent d’assumer que 65 a 85% de l’argent public va à des intérêts privés.

Le pire c’est que certains de ces intérêts privés abusent de l’argent du service publique et de la sécu. En regardant la différence de tarifs d’implant dentaire et de verre de correction – entre autres – avec d’autres pays au même niveau de vie que le notre on se rend compte que chez nous ils savent que y’a la sécu et la mutuelle car ils se lâchent sur les prix!

Enfin pour nos amis entrepreneurs TPE/TPI PME/PMI si vous payez un taux si haut de charges c’est pas la faute du système et des feignants de Français, mais la faute des grosses boites qui font tout pour échapper à l’impôt !

Et si vous êtes petit et moyen patron et que vous ramez sur les 35 à 45% de châaaarges, rejoignez la lutte contre les nantis de grosses boites qui vous font payer pour elles.

Donc arrêtez un peu de faire les vierges effarouchées par rapport à notre système d’impôts de taxes de charges, car une bonne moitié des recettes privées de ce pays viennent de lui. S’il tombe, la moitié des intérêts privés du pays tombent avec lui.

Si vous êtes particulier et que vous râlez sur les impôts, ne râlez pas sur ceux qui en bénéficient et font tourner l’économie mais sur les nantis qui font tout pour pas les payer et qui s’attendent a ce que vous payiez leur part pendant qu’ils profitent des investissements de cette manne!

Changez de cible, arrêtez de diaboliser ceux d’en bas, regardez ceux d’en haut qui se foutent de votre gueule à tous!

MAINTENANT

On a peu de temps avant que tout parte en vrac, donc si l’argent public doit être dépensé a quelque chose dans les années qui viennent, c’est:

– Electricité renouvelable pour tous.

– Arrêt progressif et programmé du nucléaire ET du fossile

– Faire en sorte que l’eau soit un bien commun géré par les localités

– Pousser la création de micro fermes d’agriculture bio, locale, si possible permaculture. Et que chaque ville s’organise pour être autonome en nourriture, certains villes l’ont déjà fait.

– Redonner du pouvoir et pousser la démocratie participative dans les localités

– Mettre en place des solutions d’autonomie locale, et mettre les gens à l’abri du besoins.

– Leur apprendre une consommation plus sobre et les aider à réduire leur impact sur l’environnement

– Réduire le temps et la charge de travail, pour aider la planète à supporter notre poids

– Transformer les indicateurs de niveau des pays autour de notion de bien être plutôt que de notions économiques.

– Taxer les 0,1% par un fort taux d’imposition et limiter les salaires des plus riches à un multiplicateur de 10 ou 20 par rapport au plus bas salaire.

– Virer toutes les niches fiscales et faire la traque à la Fraude, porter l’attention sur les profiteurs riches plutôt que sur les plus démunis.

Une crise économique systémique pourrait être très difficile à gérer. Une crise écologique systémique serait impossible à gérer. Sans argent on peut manger, mais sans culture, l’argent ne nourrit pas.

Sans remède drastique, la guerre publique/privé sera sans intérêt car on y passera presque tous, et nous atteindrons uniquement l’effondrement.

À propos de l’auteur

Charles libre! - Avec l'âge de la réponse à la vie, à l'univers et au reste, il était temps de se politiser un peu... Désespéré par la gauche "postmo", Amateur de Rock/Pop Coréenne

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code