La France Orange Mécanique des alarmistes identitaires, et les « Progressistes » qui viennent expliquer que l’augmentation des violences seraient un mythe créé de toutes pièces par les médias d’extrême-Droate

MÊME COMBAT !

Tout d’abord revenons-en aux faits : effectivement les données de l’INSEE sur l’insécurité et les violences montrent une hausse relativement faible de ces actes, mais creusons un peu plus loin… du côté de sa perception. L’IPSOS souligne pour autant que l’insécurité est une des priorités des Français.

Or, sauf erreur de ma part, en démocratie, il me semble que c’est bien au peuple de déterminer son sens des priorités et au pouvoir en place de répondre à ses exigences ? Pas vous ? Et les exigences du peuple sont toujours légitimes ? À moins qu’on considère qu’il existe un « bon peuple » et un « mauvais peuple », mais ce genre de raisonnement serait totalement discriminatoire et antirépublicain, n’est-ce-pas ? La voix de Marie-Cassiopée BLM a exactement la même valeur que celle de Jean-Bombeur RN. N’en déplaise à certains qui n’hésitent pas à sombrer dans un technocratisme assumé et qui seraient prêts à nous remettre le suffrage censitaire sous prétexte que le peuple a mal voté.

Mais revenons à l’insécurité : Je ne vais choquer personne en affirmant que la Gôche cherche à mettre en exergue toutes les prétendues violences systémiques, invisibles, insidieuses de la terre et de la création ? Question de vie ou de mort, l’enjeu est incroyable, etc… Je ne m’étale pas sur la Droate, on connait la méthode, vous connaissez Rieu et Maréchal-Le Pen : Obertone est une source fiable, l’Europe Chrétienne en PLS, les invasions Musulmanes, etc… Bref ça lâche des #OnVeutDesNoms, ça se prétend Gaulliste et ça se croit résistant.

La Gôche semble vouloir « debunker » ce mythe de l’accroissement de l’insécurité. De l’ensauvagement. De la France Orange Mécanique. Toute cette infâme rhétorique de l’extrême Droate basée sur… son ressenti ! J’y reviendrai après. Cependant, si on se place du point de vue de la logique de Gôche : le progrès se caractériserait par le fait d’éradiquer l’ensemble des dominations et par conséquent des violences symboliques et/ou matérielles qui en découlent … On rappellera aisément que souvent, la caractérisation et la réalité de ces « violences » se fondent prioritairement sur le « ressenti des concernées » !

El famoso ressenti.

De ce fait, on découvre assez aisément le pot aux roses et le paradoxe : La majorité exprime son mécontentement et sa préoccupation vis-à-vis de l’insécurité quotidienne, mais celle-ci ne serait qu’un mythe qu’il faudrait « raisonner » ? On parle alors de sentiment d’insécurité. Le problème est que selon cette même logique, si « le ressenti des concernés » suffit alors … Alors qu’importe la preuve de la relative stagnation de l’insécurité, qu’importe l’objectivation du ressenti, qu’importe le débat contradictoire.

Seul compte le perçu. On rajoutera même, qu’importe que ce perçu soit le fruit d’une idéologie d’extrême-Droate et que les médias s’en emparent pour éviter tout débat de fonds sur l’origine de la violence qui est l’exploitation de l’homme par l’homme, puisque seul compte le ressenti.

Selon cette logique de Gôche :

Le sentiment d’insécurité se suffit à lui-même, et pour peu qu’on soit démocrate, sa prégnance dans la société devrait en faire une priorité. Et donc une violence contre laquelle il faudrait lutter corps et âme, tout moyen étant acceptable. Morale de l’histoire, si vous choisissez le sentimentalisme, ayez au moins la décence d’être cohérent.

Reconnaissez que :

La Droate est tout aussi légitime que la Gôche à agiter du sentiment et à le saupoudrer de généralités baisés, d’américanisation du débat et de poncifs basées sur le ressenti, le perçu et non le réel. Mais pour ne pas sombrer dans le misérabilisme je vais tout de même tenter de proposer une alternative à ce tableau somme toute « pas bien jojo ». Tenter hein, j’ai pas dit réussir !

Si on considère le Progrès comme la pacification des rapports sociaux, n’est-il pas plutôt logique que la tolérance à une insécurité réelle même stable se « rigidifient » ? Est-ce qu’en réalité ce ne serait pas même le reflet d’une demande assez saine ? Car au fond, ce paradoxe, cette arnaque, peut se résoudre :

Il suffirait que la Gôche comme la Droate cessent de se faire élire et de réagir politiquement à coup de sentiments, d’exceptionnels et d’éditorialisme. Comment ?! Charge à nous les votants d’exiger du Politique là où on nous propose du Sensationnel, de redévelopper dans nos camps respectifs, à Gauche comme à Droite, une réflexion politique construite et de long terme, de chercher à convaincre plutôt qu’à persuader.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code