Pourquoi cette drôle d’affirmation dans le titre ? Parce qu’il y a maintenant une tendance chez les éditorialistes bourgeois à tout considérer comme du complotisme.

L’anti-complotisme bourgeois : paternalisme, mépris de classe et terrorisme intellectuel

Par exemple, Juan Branco se fait souvent taxer de complotiste parce qu’il dénonce les dessous de la politique politicienne. Politique politicienne qu’il connait de près puisque ça a été son milieu social durant des années. C’est-à-dire que rien que le fait de critiquer les magouilles de nos élites et de nos hommes politiques – magouilles qui existent de tout temps dans toute société – est complotiste.

Même Médiapart s’y est mis sur le cas Juan Branco, mais eux c’est pas tellement par défense de la bourgeoisie mais parce que Branco les a taclés dans son livre. C’est de bonne guerre. Sur Twitter, j’avais aussi vu des macronistes traiter Médiapart de « complotistes » pour l’affaire Benalla. Or Médiapart relayait des informations parfaitement sérieuses sur ce coup-ci. Et si tout est complotiste, alors la plupart des théories du complot sont vraies.

Cette sur-utilisation du terme « complotiste » sert évidemment à discréditer tous ceux qui critiquent les magouilles de nos élus, l’hégémonie et la conscience de classe de la bourgeoisie, le lobbying de puissances étrangères et de multinationales ou encore l’impérialisme américain. François Bégaudeau parle de l’utilisation de ce terme chez les bobos dans son pamphlet Histoire de ta bêtise.

L’anti-complotisme des intellectuels « du système » (nommons comme ça, par simplicité, ceux qui ne sont pas subversifs et vont plus ou moins défendre le pouvoir en place) est là pour discréditer. C’est un sophisme par association qui met tout le monde et n’importe qui dans le même panier. Par exemple, si tu te mets à critiquer un peu trop le lobbyisme israélien, tu seras automatiquement associé à Alain Soral et autres énergumènes qui voient des complots judéo-sionistes partout sans forcément de preuve. Je précise bien sûr pour les Jean-CRIF qui liront cet article que oui il existe un fort lobbying israélien de la même manière qu’il existe un lobbying de toutes les grandes puissances. Le lobbying étatique est un des instruments du soft-power d’un Etat, ce n’est pas spécifique à Israël.

On notera aussi que l’anti-complotisme peut servir insidieusement à être méprisant envers les « populistes » qui croient en ces théories du complot, qui sont souvent des gens peu éduqués politiquement (ils n’ont pas forcément eu la chance de faire Sciences Po ou une école de journalisme). Que font donc les anti-complotistes bourgeois ? Ils les méprisent, les traitent de fachos ou même d’imbéciles. Drôle de manière d’élever culturellement et politiquement les masses. Cette année, Rudy Reichstadt, figure de proue de l’anti-complotisme bourgeois en France, a sorti son livre L’opium des imbéciles. Je ne l’ai pas lu car j’ai autre chose à foutre de mes 20 balles, mais le titre en dit long. Il reprend la formule de Marx sur « l’opium du peuple » décrivant le rapport du peuple à la religion. Remplacer « peuple » par « imbéciles », voilà une drôle de formule sortie tout droit de l’inconscient de classe de Rudy ! Marx n’aurait pas beaucoup aimé, lui qui décrivait les rapports du prolétariat à la religion non pas pour mépriser les prolétaires croyants mais pour critiquer la religion en elle-même ainsi que le système social qui menait les désespérés à croire en un monde post-mortem, car la vie sur Terre est trop dure à vivre pour eux.

Le complotisme, c’est quoi ?

Maintenant qu’on a un peu critiqué la sur-utilisation du terme « complotisme », parlons un peu du complotisme en soit. Essayons un peu de trouver les mécaniques des discours complotistes.

Le complotisme est une attitude plus ou moins paranoïaque où on considère sans preuve sérieuse que des évènements importants sont le résultat d’un complot d’un groupe, qu’il existe ou non. Ça peut aller des juifs et francs-maçons aux extra-terrestres en passant par les illuminatis ou les reptiliens et les satanistes, y en a pour tous les goûts.

Le complotisme se base soit sur des faits complètement faux (relayés souvent par des gens de bonne foi qui y croient), soit sur des faits sur-interprêtés avec parfois quelques preuves de très faible qualité.

Il y a quelques logiques qu’on retrouve souvent chez les complotistes. Premièrement, on a la logique très récurrente du « à qui profite le crime ? » Ça c’est une logique de très faible qualité car ce n’est pas parce qu’un groupe ou un acteur profite d’un évènement qu’il en est à l’origine. Avec cette logique complotiste là pour seul argument, on peut établir un nombre de complots assez inimaginables, parce que tout évènement, même grave, profite forcément à quelqu’un directement ou indirectement.

Deuxième tendance qu’on retrouve énormément chez les complotistes : le raisonnement circulaire. Si vous ne savez pas ce que c’est, voilà une définition simple de Wikipédia.

Troisième phénomène commun à tous les complotistes : l’absence totale de rasoir d’Okham. Le rasoir d’Okham c’est le fait d’éliminer d’office toutes les explications qui paraissent les plus improbables. Chez les complotistes, on va justement faire l’inverse du rasoir d’Okham, c’est-à-dire qu’on va aller toujours plus loin dans les explications improbables pour justifier des prémisses déjà improbables. Pour ceux qui sont les plus à fond dans le complotisme, il arrive souvent qu’un complotiste cherche à expliquer ses prémisses improbables… avec d’autres théories du complot. C’est comme ça qu’on se retrouve à avoir des mélanges de théories du complot : la Terre est plate et les reptiliens nous le cachent, et ils ont déporté les nazis sur la Lune car les nazis se battaient contre les reptiliens sionistes et risquaient de mettre à mal le complot.

Dernier modèle très récurrent chez les complotistes : l’empoisonnement du puits et le sophisme par association. L’empoisonnement du puits, ça consiste à niquer d’avance toute contradiction de l’adversaire en donnant une information négative – vraie ou fausse – sur lui. C’est une figure rhétorique très commune dont l’utilisation est parfois totalement légitime. Mais quand on en abuse trop, surtout en donnant une accusation infondée ou en faisant du sophisme par association, ça vire très très vite au sophisme le plus total. Le sophisme par association, c’est quand on vous associe à un personnage ou à une idéologie repoussoir sur la base d’un simple point commun réél ou fantasmé (l’exemple le plus connu de sophisme par association est le point Godwin ou reductio ad Hitlerum). Chez les complotistes, on va trouver ça très souvent à base de « il dit ça parce qu’il est payé par X ». Si vous n’êtes pas d’accord avec eux, même avec les meilleurs arguments, soit vous êtes naïfs et victimes du complot, soit vous faites partie du complot.

Qu’en conclure ?

Le complotisme est parfaitement définissable par ses logiques sophistiques. Évidemment il y a différents niveaux d’irrationalité et de sophistique, donc différents niveaux de complotisme.

Certaines communautés complotistes ont parfois des dérives sectaires. Et il y a aussi évidemment différents degrés de sectarisme. Mais ça c’est un autre sujet, je parlais ici uniquement de sophistique et de rhétorique. Si vous êtes un suppôt de l’impérialisme culturel américain et que vous souscrivez à un abonnement Netflix je vous recommande de regarder le reportage La Terre à plat, c’est le seul documentaire à ma connaissance qui parle sérieusement des platistes sans se moquer d’eux par sensationnalisme. Vous serez mieux de regarder ça que de vous abrutir devant une énième saison de série B qui n’en finit plus de vous ramollir le cerveau.

Donc toutes les théories du complot ne sont pas vraies, hé oui, le titre était un clickbait. Au contraire la plupart sont probablement fausses car bâties sur du sable. Cependant, en élargissant le terme « complotisme » comme le font les éditocrates libéraux à faire entrer sous ce terme n’importe quel discours un peu populaire ou subversif, on se retrouve à légitimer auprès du public l’affirmation qui est faite dans ce titre.

À propos de l’auteur

Animateur en maternelle, étudiant avec une licence d'histoire, adhérent à la CGT et à République Souveraine, habitant de Saint-Etienne du Rouvray.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code