Si vous avez un résultat Politiscales avec un fort taux de progressisme, ne vous sentez pas honteux, et ne vous laissez pas traiter de SJW/woke/postmoderne/intersectionnel (tous ces mots sont plus ou moins interchangeables). Il y a en effet une confusion là-dessus chez les anti-SJW venus de la droite. Un progressisme élevé ne veut pas dire que vous êtes woke. Vous pouvez tout à fait être sensible aux luttes sociétales sans vouloir réduire vos ennemis en esclavage mental ni les tuer (les fameux #killallmen, les blancs qui s’agenouillent devant les noirs, et autres variantes comme quoi un bon soutient du féminisme devrait être gay ou célibataire et non intéressé par les femmes, le #MenAreTrashetc… la wokerie n’ayant aucune limite).

Si nous prenons en exemple le féminisme, une féministe « traditionnelle » est forcément progressiste, mais n’est pas woke, car ce n’est pas la lutte qui définit le wokisme, mais bien la manière de l’aborder. Tout comme pour le féminisme, le progressisme de l’anarchisme, l’antiracisme, et les luttes LGBT n’est pas devenu pourri ou woke, son sens a juste été détourné par ces derniers pour définir leur mouvement.

N’oubliez pas 1984, le sens des mots est détourné. Tout comme le mot démocratie a été détourné pour représenter aujourd’hui un régime politique qui oscille entre la démocratie représentative et une oligarchie bourgeoise, tout comme le fascisme a été assimilé à de la xénophobie et du suprémacisme peu a peu, alors qu’originalement c’était un régime de pouvoir totalitaire et nationaliste, mais depuis la seconde guerre mondiale, le nazisme il est directement associé à la xénophobie, ce qui fait très plaisir aux mouvements non xénophobes qui pourraient virer dans le fascisme, sachant qu’on y est déjà dans un certain degré dans pas mal de pays dit « démocratiques ».

Il faut donc comprendre non pas que le progressisme est un axe politique purement intersectionnels, mais que les intersectionnels utilisent le progressisme sincère de gens de bonne foi pour arriver à leurs fins.

Même si le nom des luttes intersectionnelles sont similaires aux luttes originelles du progressisme (féminisme, antiracisme, anarchisme, LGBT…), elles ont perdu de leur volonté d’égalité, de bienveillance, pour devenir des luttes de malveillance et d’oppression, de vengeance et de harcèlement (canceling). Là où le féminisme prônait l’égalité, le « néoféminisme » ou féminisme postmoderne/intersectionnel scande des slogans et idéologies prônant le ressentiment envers le sexe masculin (#MenAreTrash) voire le séparatisme sexuel (lesbianisme politique), voir son éradication dans ses franges les plus extrêmes (Valérie Solanas et son SCUM manifesto).

Les défenseurs de ces luttes sont prêt à outrepasser les droits et libertés de leur nation pour pouvoir effrayer, humilier, museler leurs ennemis, ils ne connaissent que le premier degré, ne connaissent plus l’humour, ni les niveaux de lecture, ils sont certains de défendre la liberté et l’égalité et ils se réunissent en groupes, pour pouvoir  tabasser virtuellement, allant jusqu’a utiliser l’OSINT et le doxxing, quitte à mettre indirectement la vie d’autrui en danger. Cela ne les dérange pas car ce n’est pas eux qui se saliront les mains, ils laissent ça à d’autres plus faibles d’esprits ou manipulables par leurs paroles.

Finalement ce n’est rien de plus qu’une branche du postmodernisme qui a de grosses tendances totalitaire et qui serait prêt à toutes les bassesses pour forcer leur vision du monde sur autrui si elle en avait le pouvoir. Après avoir lu 1984, les élèves ont dépassé le maître !

À propos de l’auteur

Charles libre! - Avec l'âge de la réponse à la vie, à l'univers et au reste, il était temps de se politiser un peu... Désespéré par la gauche "postmo", Amateur de Rock/Pop Coréenne

Vous pouvez également aimer :

2 commentaires

  1. Intéressant(je suis MR ONE PIECE 14 sur twitter) ça fait qqs temps que je suis les Charles et que j’ai découvert le Charlistan. Effectivement j’ai tjrs plus ou moins adhéré à certaines idées progressistes mais quand je vois comment agissent certains ça a fini par me sortir de ces mvmts

    1. Bonjour et merci pour le commentaire ! Tout comme vous j’ai adhéré à une large partie de l’idéologie progressiste, mais j’ai coincé quand j’me suis retrouvé face à la culture du cancel et aux menaces de doxxing et toute la partie gerbante de l’idéologie qui se dit combattre des oppressions mais veut en faire naître de nouvelles. j’espère que vous aimerez nos autres articles, et sachez que les Charles recrutent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code